Bienvenue
Interview croisée d’Agnès Pusel et de Stéphane Dubourg

« LA/BA affiche sa pluridisciplinarité dans les projets de territoire et de mobilité »

Posté le 21 février 2022

Agnès Pusel et Stéphane Dubourg ont récemment rejoint l’Agence LA/BA. La première, architecte urbaniste, est la référente territoire, le second, paysagiste, le référent mobilité. Interview croisée.

Agnès et Stéphane, pouvez-vous nous décrire votre parcours en quelques mots ?

AGNÈS : Je suis architecte de formation, mais je me suis vite tournée vers l’urbanisme et le paysage. Je trouve passionnante la fabrique de la Ville et sa complexité. J’ai démarré ma carrière au sein d’une agence, où j’ai pu suivre des projets d’urbanisme en phases pré-opérationnelles et en maîtrise d’œuvre. Mon parcours m’a ensuite conduite à élargir les thématiques en pilotant des projets d’espaces publics et de mobilité de grande ampleur partout en France au sein de plusieurs agences.

STÉPHANE : Pour ma part, je suis paysagiste de formation. J’ai d’abord travaillé dans la région du Rennes sur des projets de paysages dans le périurbain et le rural à différentes échelles, du lotissement à la ZAC en passant par les aménagements de bourgs. En 2006, j’ai découvert la mobilité avec le projet du tram T4 de Lyon pour l’agence Ilex et je ne l’ai plus quittée, puisque j’ai enchaîné ensuite différentes études sur cette thématique(1). J’ai ensuite rejoint la maîtrise d’ouvrage à la ville de Limoges, où j’étais en charge des grands projets urbains(2).  J’ai ensuite de nouveau travaillé en agence à Montpellier sur des projets d’espace public et de mobilité. Mon dernier gros projet en date est la maîtrise d’œuvre de l’extension de la ligne de tram à Genève pour une grande agence parisienne, spécialiste de la mobilité.

Comment concevez-vous votre métier ?

STÉPHANE : Les projets de mobilité, lorsqu’ils sont pilotés par les bureaux d’ingénierie, sont la plupart du temps conçus comme des objets très fonctionnels, guidés par des directives et des normes. Notre rôle est de faire bouger les lignes en réinterrogeant les enjeux à l’aune de la qualité de l’espace public et de la diversité des usages. Ce que j’apprécie le plus dans mon métier, c’est la possibilité de requestionner le périmètre et le programme d’une opération, de raconter une nouvelle histoire qui séduit et embarque tout le monde. Il faut pour cela manier l’art de la narration et faire de la pédagogie. C’est ce que j’ai pu faire sur le tramway d’Avignon. Nous avons réussi à persuader le maître d’ouvrage de transformer les surfaces de parkings situées au pied des remparts en promenade urbaine. Ceci a permis d’instaurer de nouveaux usages tout en valorisant l’architecture de ces lieux historiques.

Et toi Agnès ?

Les projets de territoire sont des projets de long terme. Si de bonnes idées peuvent émerger rapidement, il faut les faire maturer, réaliser la synthèse de toutes les données pour les intégrer au mieux au projet. Mais cela prend un peu de temps, le temps de l’humain. Et c’est très bien comme cela. Le projet de la ZAC Victor Hugo à Saint Ouen, sur lequel j’ai œuvré pendant dix ans pour l’agence HYL, en est une parfaite illustration. Les contours et les détails de l’opération ont évolué plusieurs fois au fil des ans, en fonction du ressenti des habitants, des réflexions sur les usages, et des multiples allers-retours entre la maîtrise d’œuvre, l’architecte coordonnateur et le maître d’ouvrage, tous très impliqués. Au final, le quartier fonctionne très bien, les gens se le sont approprié et l’espace public n’a pas été modifié depuis sa création, il y a plus de dix ans. C’est une vraie fierté.

Votre approche est-elle compatible avec celle de LA/BA ?

STÉPHANE : Complètement ! L’approche pluridisciplinaire de l’Agence LA/BA s’inscrit pleinement dans la dynamique que j’évoquais de requestionnement continu au service du projet. Cette agence est un lieu d’échange, d’inventivité, de partage d’expériences où la dimension humaine est prioritaire. Les paysagistes ont généralement une approche assez humble de l’acte de création. Je retrouve cette simplicité ici.

AGNÈS : Je suis d’accord avec Stéphane. L’agence LA/BA est jeune, dynamique, enthousiaste et audacieuse. Bien qu’elle ait été fondée par deux pointures du secteur, nous ne sommes pas au service de la satisfaction de leurs égos, mais bien au service des projets ! L’esprit qui règne ici est réellement collaboratif. Ce n’est pas du marketing. Chacun peut mettre la main à la pâte pour faire avancer les projets et porter leur ambition au-delà des objectifs initiaux.

(1) Rocade de Grenoble, deux lignes de tramway pour Lens et Béthune, tramway d’Avignon).
(2) Requalification de la place de la République, valorisation des berges de la Vienne, aménagement d’un écoquartier sur le site de l’ancienne caserne Marceau.

PHOTO : GREGORY CHRIS.

Projets les plus récents

Centre de maintenance BHNS

Val de Fensch - Florange (57)